"KATI KOKKINO" , c'est "QUELQUE CHOSE rOUGE" en grec et c'est à l'Auberge de France à Rhodes du 2 au 20 août...L'exposition touche à sa fin, merci aux nombreux visiteurs et plus particulièrement à ceux d'entre eux qui ont réussi à rentrer dans le propos malgré la plage et la chaleur...comme promis, toutes les traductions disponibles du texte (grec, anglais et allemand). Merci à la consule honoraire de Rhodes, à la mairie de Rhodes et à la région sud-égée pour leur accueil chaleureux! Ainsi qu'à Nikos Vassilaras pour l'invitation ,l'organisation et la communicaton et à Nikitas Assimakis pour sa traduction fidèle et son accueil royal! Quelques photos de l'accrochage à la rentrée...

QUELQUECHOSE rOUGE final

 

ΚΑΤΙ KOKKINO

φωτογραφική σειρά Natalie Victor-Retali/N_VR .

Το κόκκινο χρώμα αντιπροσωπεύει για τον καθένα ένα συμβολισμό. Χρώμα της χαράς για την Κίνα , " ομορφιά " για την Ρωσία ( Krasnoi ) , το αίμα της ζωής , αλλά και του τραύματος , της πολυτέλειας ή της εξέγερσης ... αμφιλεγόμενη , μισητή , δεν υπάρχει πιο οικείο και πιο ξένο χρώμα .

Μέσα από την ανησυχητική παραδοξότητα και την οικειότητα, και τη γλυκόπικρη οικειότητα που συμπαρασύρουν τον φωτογράφο να επιστρέψει σε κάθε συμβολική παρουσίαση αυτού του χρώματος, παρουσίες που έχουν εξελιχθεί πολύ κατά τη διάρκεια των τελευταίων δεκαετιών .

 

QUELQUE CHOSE rOUGE

suite photographique de Natalie Victor-Retali

La couleur rouge revêt pour chacun une symbolique particulière issue de la symbolique collective : couleur de la joie en Chine, du « beau » en Russie (Krasnoï), du sang, de la vie, mais aussi de la blessure, de la luxure ou de la révolte...

Controversée, détestée, adulée aucune couleur ne nous est plus familière ni plus étrangère.

C'est de cette inquiétante étrangeté, de cette familiarité douce-amère que la photographe s'est emparée pour renvoyer chacun à ses propres représentations symboliques de cette couleur, représentations qui ont beaucoup évolué lors des dernières décennies.

Pour cela, un travail de sédimentation s'est opéré durant plus de 5 années permettant de laisser affleurer représentations personnelles et émotions liées au rouge sans jamais en verrouiller le sens; puis un travail d'analyse a abouti à  une sélection d'images permettant à chacun de mettre en action sa propre représentation du rouge et de la faire évoluer selon son histoire personnelle.

La référence au texte de Jacques Roubaud Quelque chose noir; renvoie à la notion de présence-absence fort pertinente pour cette couleur très présente dans notre univers visuel mais dont la perception particulière est intimement liée à notre univers mental.

 

 

SOMETHING rED

Photographical sequence by Natalie Victor-Retali/N_VR.

Red is a colour that takes on, for every one, a particular symbolism rooted in collective symbolism : the colour of joy in China, of "beauty" in Russia (Krasnoï), of life's blood, but also of wounds, lust or revolt...

Controversial, hated, idolized, no other colour is more familiar nor more alien.

The photographer has grasped for this "uncanny", this bitter-sweet familiarity, in order to send every one back to their own symbolic representations of this colour, reprensentations that have greatly evolved over the last decades.

To do so, a sedimentation work has been performed over five years, thus allowing personal representations and emotions related to red to show on the surface without ever locking their meanings. Then, an analysis work has lead to a selection of images allowing every one to put in action their own representation of red and to make it evolve according to their own personal stories.

The reference to Jacques Roubaud's text Something Black conveys the notion of presence-absence that is very relevent for this colour, that is much present in our visual universe, but the perception of which is closely related to our mental universe.

 

 

ETWAS rOTES

Fotografische Folge von N_VR

Die Farbe Rot ruft in jedem ganz eigene Bilder  hervor, die von der allgemeinen Symbolik abweichen:

In China die Farbe der Freude, in Russland die Farbe der Schönheit (krasnoï). Es ist die Farbe des lebendigen Blutes, aber auch der Verletzung. Es ist die Farbe der Lust und zugleich die Farbe der Revolte.

Umstritten, gehasst, vergöttert - keine Farbe ist uns vertrauter und fremder zugleich. Es ist diese beunruhigende Fremdheit und diese bittersüße Vertrautheit, deren sich  die Fotografin bemächtigt, um jeden in die eigenen Vorstellungen von dieser Farbe zu schicken - Vorstellungen, die sich in den letzten Jahrzehnten sehr gewandelt haben.

So sind im Verlauf von fünf Jahren Arbeiten zusammengekommen, die ganz eigene Empfindungen hervorholen,  die mit der Farbe Rot verknüpft sind, ohne deren Sinn zu beengen. Eine Analyse der Arbeiten mündete in eine Auswahl von Bildern. Diese Bilder lassen jedem Raum für seine ganz eigenen Vorstellungen von Rot.

Der Bezug des Titels der Ausstellung zum Text Etwas Schwarzes von Jacques Roubaud führt hin zu der  Idee von etwas, das  an der Grenze zwischen Anwesenheit  und  Abwesenheit liegt:  Rot - die in unserer sichtbaren Welt sehr präsenten Farbe, deren Wahrnehmung geheimnisvoll mit unserer geistigen Welt verknüpft ist.