26 avril 2017

Les "White Ghosts" exposés à la galerie Depardieu à Nice du 13 mai au 10juin.

N_VR GHO #2

Bonjour,

ma série "White Ghosts" a été exposée  à la galerie Depardieu* à Nice(06) du 13 mai au 10 juin 2017.(Un merci tout particulier à ceux qui sont venus)

La prochaine exposition de Ghost Project: "Urban Ghosts " aura lieu à la médiathèque de Bègles (33) en octobre 2017. Vernissage le 7.10.2017...

A très bientôt!

N_VR

« White Ghosts » est une série de captation par scanner de sculptures éphémères en plâtre et papier de soie.Elle nous permet de visualiser les fantômes qui nous hantent et n'affleurent que de loin en loin à notre conscience.La captation par scanner permet de donner vie aux mouvements de l'âme qui peuvent tourmenter un être portant en lui un engramme (trace laissée en mémoire par tous événements, dans le fonctionnement bio-électrique du cerveau-Larousse).Ici, la captation par scanner permet de donner à voir cet engramme et, en pleine conscience, d'y faire éventuellement face.Le noir et blanc permet également une mise à distance propice à une certaine méditation quant à notre condition possible de ventriloque d'un autre lorsque l'engrammation est trop profonde. Le côté virginal du blanc qui est aussi la couleur traditionnelle du linceul peut également nous amener à porter notre réflexion sur le lien qui peut apparaître entre mort et virginité...N_VR.

(NB:certaines références sont empruntées à la psychanalyse transgénérationnelle et à l'ouvrage d'Anne Ancelin-Schützenberger: "Aïe! Mes aïeux")

 L'article (Patriote Côte d'Azur du 12 au 18 mai)

article Patriote WG

 Le vernissage (Photos Nathalie Depardieu)

P5130006

P5130011

P5130003

 Le Texte critique

 

                               L'effet chrysalide inversé.

par Christine Bourel.

"Natalie Victor-Retali fait partie de ces artistes au talent protéiforme, tour à tour, photographe, peintre, sculptrice et installatrice afin de mener à bien son projet .Elle nous livre une série de captations par scanner noires et blanches, représentant des silhouettes fantomatiques. Une même forme chrysalide, mystérieuse et fascinante, se dévoile, se déplie sous nos yeux, laissant pressentir des attitudes extatiques. Est- ce une maternité baroque du Bernin, aux formes généreuses, cachées par une succession de drapés à l'antique, tenant dans ses bras un chérubin joufflu?   Est-ce une Mater Dolorosa peinte par Böcklin  ou David Caspar Friedrich, prostrée dans son voile de deuil?             Ou la représentation de la Mélancolie amère et indolente, le vague à l'âme d'un Dürer ou d'un Vincent François-André?Peu importe l'artifice utilisé par l'artiste, ses images n'en sont que plus désirables pour le regardeur, entrouvrant tout le champ des possibles.Dame Blanche, entité surnaturelle, spectre, drapés d' un linceul ou d'un voile de Véronique, ces apparitions fantomatiques, dans un jeu d'ombres et de lumière et une atmosphère évanescente, nous troublent et nous mettent dans un état alternatif, nous renvoyant à notre regard porté sur le monde et à notre incapacité à le représenter exactement du fait de la frontalité de la réalité, sorte de fatalité d'ordre conceptuel. Natalie Victor-Retali sait à merveille organiser la fusion d' un regard lyrique et d'un monde ordinaire, hantée par les interstices et les étendues, les contours flous et l'évanouissement des formes."C.Bourel (commissaire d'exposition)

 Le Carton

001

Doc_WG_Nicex 

 

*Galerie Depardieu
6, rue du docteur Jacques Guidoni 
(ex passage Gioffredo, entre Gioffredo et Felix Faure à la hauteur de l'encadreur Charvin)
06000 Nice France

 

 



 


07 mars 2017

5 toiles de "Ghost Dance#2" à Aspen (Colorado)

 


Bonjour,

5 des toiles de la série "Ghost Dance#2" ont trouvé place dans la galerie "CHACHA Gallery" à Aspen dans le Colorado (USA)

Voici quelques images de l'accrochage actuel:

 

ac asp IMG_1621

ac asp IMG_1623

Ac ASP IMG_1624

ac asp IMG_1627

« Ghost Dance » est une série de toiles qui met en scène des silhouettes fantomatiques représentant les êtres dont chacun de nous essaie obstinément de se débarrasser, soit par arrachement, soit par effacement. Aucune des deux solutions ne pouvant réellement aboutir, ces fantômes prennent dans la toile une matérialité inattendue et rompent l'alignement vertical des traces de nos souvenirs estompés autant qu'il est possible (les couleurs sont issues de la terre et mêlées au blanc, couleur des fantômes...).

Il s'agit en effet, sur un fond de souvenirs suffisamment vagues et dans des couleurs liées à la nostalgie, de faire apparaître ce que l'on s'acharne le plus souvent à faire disparaître soit par arrachement, soit par effacement : les fantômes de sa vie.

On remarque alors, que plus on essaie d'effacer les silhouettes, plus celles-ci sont présentes et que celles qui ont été arrachées à la toile, si elles n'ont plus de matérialité, n'en restent pas moins subtilement visibles.

Il s'agit donc d'un aller-retour entre présence et absence, mais aussi entre apparition et disparition. N_VR

 

« Ghost Dance » is a series of canvases which stage ghostly silhouettes that represent the beings that each of us try to get rid of either by ripping them away or by erasing them from our every day lives. None of these two solutions can truly work and these ghosts take on an unexpected material aspect within the canvas, destroying the vertical lining of our memory traces, toned down as much as possible (the colors come out from the earth mixed with white, the color of ghosts…).

 

Placed against a background of sufficiently vague memories and colors linked to nostalgia, the aim here is to make appear what we constantly attempt to make disappear by either ripping them away or by erasing them : the ghosts of one’s life.

 

We then notice that, the more we try to erase these silhouettes, the more they’re present and that those which have been ripped from the canvas if they’re no longer material, remain sufficiently visible.

 

We therefore witness a back and forth trajectory between presence and absence, but also appearance and disappearance. For something to appear, a ghost for example, there has to be a disappearance beforehand.

Jean Baudrillard used to say that behind most images something disappears. He also used to say that we erased the absence of the world (too) realistic and which surrounds us…

« Ghost dance » tries to rehabilitate the absence just like a presence.N_VR

 

 

N_VR GD 2

 

 

Natalie Victor-Retali

View all Natalie Victor-Retali artworks from current and past exhibitions at Cha Cha Gallery. Contact the gallery to buy or sell artworks by Natalie Victor-Retali

http://www.artnet.com

 NB: les références à la psychanalyse transgénérationnelles sont explicites dans mon dossier de presse: "Aïe! Mes Aïeux" d'Anne Ancelin Schützenberg y est abondamment cité.

NB2: "Ghost dance" est également le nom d'un mouvement religieux amérindien dont le  massacre de "Wounded Knee"a constitué le point d'orgue, si la référnece était fortuite à l'origine, il est particulièrement intéressant que ces "fantômes" soient exposés dans le Colorado, lieu du massacre de "Sand Creek"...

21 janvier 2017

"Ghost Dance #1" à l'Heure Bleue jusqu'au 14 février

Bonjour,

vous pourrez trouver ma toute première série de toiles "Ghost Dance#1" à L'Heure Bleue, 57, rue Arthur Rozier, Paris 19° jusqu'au 14 février inclus.

GHOST DANCE #19 N_VR

A très bientôt pour de nouvelles créations!

N_VR

« Ghost Dance » est une série de toiles représentant les êtres dont chacun de nous essaie obstinément de se débarrasser, soit par arrachement, soit par effacement: nos fantômes intérieurs.
Il s'agit donc d'un aller-retour entre présence et absence, mais aussi entre apparition et disparition. Les silhouettes apparaissent et disparaissent sans cesse.N_VR

UBS PAR 185308

N_VR PAR 185340

N_VR PAR 185228

L'exposition à l'Heure Bleue est terminée, mais 5 des Toiles de "Ghost Dance #2" se sont envolées vers le Colorado(USA)!

A très bientôt pour les images de l'accrochage!

 

15 septembre 2016

Expositions et ateliers dans le Gard

Bonjour,

cet automne, mon travail est essentiellement gardois.

-Le village de Valliguières(30) consacre à mon travail le week-end du 30septembre-1er et 2 octobre avec l'exposition "Urban Ghosts" dans une chapelle (vernissage le vendredi 30 septembre à 19h)

Abis3N_VR STP 8271bis

 Quelques images de l'accrochage:

N_VR VAL 9134bis

N_VR VAL 9327bis

N_VR VAL 9117bis

N_VR VAL 9336bis

N_VR VAL 9120bis

et un atelier "Image de Soi, Image de l'Autre" que j'animerai à la salle du lavoir de Valliguières le samedi 1er octobre de 14h30 à 18H30 et le dimanche 2 de 10h30 à 17h30 (inscriptions en mairie de Valliguières 0466371864- nombre de places limité)

(lors de cet atelier, un tirage 10X15 de votre meilleure image vous sera offert)

 

noemie0561bis

 

P1160670bis

 

-Plusieurs des oeuvres issues de la série "Désapparences" sont exposées à la galerie Art Fresque Povera de Sommières (30) en septembre et en octobre 

N_VR FA11 light

 

Quelques photos de l'accrochage:

N_VR SOM 8064bis

N_VR SOM 8065bis

A très bientôt!

N_VR

 

25 juillet 2016

Urban Ghosts à la médiathèque de Calvisson (30) du 10 au 28 août 2016

 

A1bis3N_VR STP 8271bis

 

Bonjour,

L'exposition "Urban Ghosts" a été présentée lors des promenades des Hauts de Calvisson les 1,2 et 3 juillet 2016 

Elle vous attend maintenant à la médiathèque de Calvisson (30) du 10 au 28 août 2016 (vernissage le 12.08 à 18h30)

 

Accrochage à La Calade début juillet;

rendez-vous à la Médiathèque du 10 au 28 août!

 

 

N_VR CAL 4833bis

N_VR CAL 4825bis

 

 

Urban Ghosts

 

série photographique de Natalie Victor-Retali/N_VR

 

 La série photographique « Urban Ghosts » cherche à capturer l'invisible instant d'une transmutation dans un monde citadin où le mouvement fait loi. Vitesse, bruit, stress sont autant d'éléments exogènes à l'humain bien qu'inventés par lui; l'être profond s'y délite.

  La volonté de cette série est de capter ces instants d'intense solitude où celui qui se croit humain s'englue dans le mouvement même qu'il a contribué à générer et y disparaît laissant place au fantôme de lui-même.

  Ce processus d'effacement est rendu par des techniques de floutage mises en oeuvre dès la prise de vue (aucune retouche a posteriori): le mouvement en pose lente, les lumières artificielles, une sensibilité élevée avec parfois une ambiance saturée de lumière permettent de donner l'impression d'une présence-absence de ces figures humaines. Le processus est d'ailleurs pris à différents stades, puisque certains regardent encore depuis le bord ce monde où d'autres s'evanouissent.L'alternance de personnages flous, d'écrans décomposés et de reflets déformés permet une lecture complète du processus.

  Le parti pris de l'exposition renforce encore cette impression d'étrangeté, les 24 tirages, sur Duratrans (papier photo translucide), étant de petite taille (13X18) et les cadres entourés de noir rétroéclairés dans une pénombre propice à un parcours singulier parmi ces « Fantômes Urbains ».

 

A très bientôt!

N_VR

 


14 mars 2016

Femmes en Mouvement: stage "Image de Soi, Image de l'Autre" à Arles, projection "Sur la tête des Femmes" Arles, visuel de l'évén

Bonjour, 

 

-A Arles, dans le cadre de Femmes en Mouvement, le samedi 19 mars, projection de la série

"Sur la Tête des Femmes" à la Maison de la Vie Associative à 18h (v.Programme)

1 N_VR AIX 6841xbis

-A Arles, toujours, les 19 et 20 mars, stage photo "Image de Soi, Image de l'Autre" voir programme "Femmes en mouvement".(le Visuel de couverture est l'une de mes photos)

002

 

A Très bientôt!

N_VR

28 février 2016

Urban Ghosts exposé pour la première fois à Arles

Bonjour,

N_VR ARL 2526bis

ma toute dernière exposition "Urban Ghosts" a été exposée pour la première fois dans sa totalité le samedi 27 février 2016 à Arles(13) dans le cadre des parcours artistiques d'Arts at Home, c'était à l'Hôtel Constantin (dans le parcours Roquette). Pour les prochaines dates un nouveau message vous sera adressé...Ce sera dans le Gard(30) pour un parcours d'art contemporain du 1 au 3 juillet, puis en Août à la médiathèque de Calvisson(30)!

 

Urban Ghosts

série photographique de N_VR 

 La série photographique « Urban Ghosts » cherche à capturer l'invisible instant d'une transmutation dans un monde citadin où le mouvement fait loi. Vitesse, bruit, stress sont autant d'éléments exogènes à l'humain bien qu'inventés par lui; l'être profond s'y délite.

 La volonté de cette série est de capter ces instants d'intense solitude où celui qui se croit humain s'englue dans le mouvement même qu'il a contribué à générer et y disparaît laissant place au fantôme de lui-même.

 Ce processus d'effacement est rendu par des techniques de floutage mises en oeuvre dès la prise de vue (aucune retouche a posteriori): le mouvement en pose lente, les lumières artificielles, une sensibilité élevée avec parfois une ambiance saturée de lumière permettent de donner l'impression d'une présence-absence de ces figures humaines. Le processus est d'ailleurs pris à différents stades, puisque certains regardent encore depuis le bord ce monde où d'autres s'evanouissent.L'alternance de personnages flous, d'écrans décomposés et de reflets déformés permet une lecture complète du processus.

  Le parti pris de l'exposition renforce encore cette impression d'étrangeté, les 24 tirages, sur Duratrans (papier photo translucide), étant de petite taille (13X18) et les cadres entourés de noir rétroéclairés dans une pénombre propice à un parcours singulier parmi ces « Fantômes Urbains ».

N_VR ARL 2508bis

N_VR ARL 2514bis

N_VR ARL 2516bis

N_VR ARL 2513bis

N_VR ARL 2521bis

20 juillet 2015

Parution du Numéro Spécial d'Art Absolument avec une page consacrée à N_VR!

Bonjour,

le numéro spécial d' Art Absolument: "55 artistes qui méritent d'être connus" vient de paraître, une page y est consacrée à mon travail , la photo "Miroir mémoire " y est reproduite.

 

002

001

22 janvier 2015

Une belle année 2015 et surtout...la Liberté!

Une excellente année 2015 à tous...et surtout la Liberté!

 

Dessinons, photographions, créons, publions, lisons et achetons la presse la plus libre possible!

Negative0-21-16A(1)

23 juillet 2014

KATI KOKKINO à Rhodes-Merci à tous!

"KATI KOKKINO" , c'est "QUELQUE CHOSE rOUGE" en grec et c'est à l'Auberge de France à Rhodes du 2 au 20 août...L'exposition touche à sa fin, merci aux nombreux visiteurs et plus particulièrement à ceux d'entre eux qui ont réussi à rentrer dans le propos malgré la plage et la chaleur...comme promis, toutes les traductions disponibles du texte (grec, anglais et allemand). Merci à la consule honoraire de Rhodes, à la mairie de Rhodes et à la région sud-égée pour leur accueil chaleureux! Ainsi qu'à Nikos Vassilaras pour l'invitation ,l'organisation et la communicaton et à Nikitas Assimakis pour sa traduction fidèle et son accueil royal! Quelques photos de l'accrochage à la rentrée...

QUELQUECHOSE rOUGE final

 

ΚΑΤΙ KOKKINO

φωτογραφική σειρά Natalie Victor-Retali/N_VR .

Το κόκκινο χρώμα αντιπροσωπεύει για τον καθένα ένα συμβολισμό. Χρώμα της χαράς για την Κίνα , " ομορφιά " για την Ρωσία ( Krasnoi ) , το αίμα της ζωής , αλλά και του τραύματος , της πολυτέλειας ή της εξέγερσης ... αμφιλεγόμενη , μισητή , δεν υπάρχει πιο οικείο και πιο ξένο χρώμα .

Μέσα από την ανησυχητική παραδοξότητα και την οικειότητα, και τη γλυκόπικρη οικειότητα που συμπαρασύρουν τον φωτογράφο να επιστρέψει σε κάθε συμβολική παρουσίαση αυτού του χρώματος, παρουσίες που έχουν εξελιχθεί πολύ κατά τη διάρκεια των τελευταίων δεκαετιών .

 

QUELQUE CHOSE rOUGE

suite photographique de Natalie Victor-Retali

La couleur rouge revêt pour chacun une symbolique particulière issue de la symbolique collective : couleur de la joie en Chine, du « beau » en Russie (Krasnoï), du sang, de la vie, mais aussi de la blessure, de la luxure ou de la révolte...

Controversée, détestée, adulée aucune couleur ne nous est plus familière ni plus étrangère.

C'est de cette inquiétante étrangeté, de cette familiarité douce-amère que la photographe s'est emparée pour renvoyer chacun à ses propres représentations symboliques de cette couleur, représentations qui ont beaucoup évolué lors des dernières décennies.

Pour cela, un travail de sédimentation s'est opéré durant plus de 5 années permettant de laisser affleurer représentations personnelles et émotions liées au rouge sans jamais en verrouiller le sens; puis un travail d'analyse a abouti à  une sélection d'images permettant à chacun de mettre en action sa propre représentation du rouge et de la faire évoluer selon son histoire personnelle.

La référence au texte de Jacques Roubaud Quelque chose noir; renvoie à la notion de présence-absence fort pertinente pour cette couleur très présente dans notre univers visuel mais dont la perception particulière est intimement liée à notre univers mental.

 

 

SOMETHING rED

Photographical sequence by Natalie Victor-Retali/N_VR.

Red is a colour that takes on, for every one, a particular symbolism rooted in collective symbolism : the colour of joy in China, of "beauty" in Russia (Krasnoï), of life's blood, but also of wounds, lust or revolt...

Controversial, hated, idolized, no other colour is more familiar nor more alien.

The photographer has grasped for this "uncanny", this bitter-sweet familiarity, in order to send every one back to their own symbolic representations of this colour, reprensentations that have greatly evolved over the last decades.

To do so, a sedimentation work has been performed over five years, thus allowing personal representations and emotions related to red to show on the surface without ever locking their meanings. Then, an analysis work has lead to a selection of images allowing every one to put in action their own representation of red and to make it evolve according to their own personal stories.

The reference to Jacques Roubaud's text Something Black conveys the notion of presence-absence that is very relevent for this colour, that is much present in our visual universe, but the perception of which is closely related to our mental universe.

 

 

ETWAS rOTES

Fotografische Folge von N_VR

Die Farbe Rot ruft in jedem ganz eigene Bilder  hervor, die von der allgemeinen Symbolik abweichen:

In China die Farbe der Freude, in Russland die Farbe der Schönheit (krasnoï). Es ist die Farbe des lebendigen Blutes, aber auch der Verletzung. Es ist die Farbe der Lust und zugleich die Farbe der Revolte.

Umstritten, gehasst, vergöttert - keine Farbe ist uns vertrauter und fremder zugleich. Es ist diese beunruhigende Fremdheit und diese bittersüße Vertrautheit, deren sich  die Fotografin bemächtigt, um jeden in die eigenen Vorstellungen von dieser Farbe zu schicken - Vorstellungen, die sich in den letzten Jahrzehnten sehr gewandelt haben.

So sind im Verlauf von fünf Jahren Arbeiten zusammengekommen, die ganz eigene Empfindungen hervorholen,  die mit der Farbe Rot verknüpft sind, ohne deren Sinn zu beengen. Eine Analyse der Arbeiten mündete in eine Auswahl von Bildern. Diese Bilder lassen jedem Raum für seine ganz eigenen Vorstellungen von Rot.

Der Bezug des Titels der Ausstellung zum Text Etwas Schwarzes von Jacques Roubaud führt hin zu der  Idee von etwas, das  an der Grenze zwischen Anwesenheit  und  Abwesenheit liegt:  Rot - die in unserer sichtbaren Welt sehr präsenten Farbe, deren Wahrnehmung geheimnisvoll mit unserer geistigen Welt verknüpft ist.